* *
* *
genealogie

CONSCRITS SERRURIERS

DIVERS DOCUMENTS

RECENSEMENTS

Histoire locale

Géographie 01

Histoire locale 01

Histoire locale 02

Histoire locale 03

Histoire locale 04

Histoire locale 05

Histoire locale 06

Histoire locale 07

Histoire locale 08

Histoire locale 09

Histoire locale 10

Histoire locale 11

Histoire locale 12

Recherche



Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 10 membres


Connectés :

( personne )
HISTOIRE DE WOINCOURT jusqu'au 19ème siècle

 

                   HISTOIRE DE WOINCOURT

 

La commune de WOINCOURT est traversée par la route d’ABBEVILLE à EU et par le chemin de CAYEUX à BEAUCHAMPS qui se croisent dans le village même.

 

Le nom de WOINCOURT apparaît pour la première fois en 1110 (sous le nom de : dominica curtis), le nom prend de nombreuses formes qui peuvent s’exprimer sans « W », ainsi OUINCOURT. On admet l’hypothèse qu’un dénommé Jovin soit à l’origine du nom ainsi : Jouvini curtis. La maison de Jouvin.

 

Le village dépend du doyenné de GAMACHES, et de la Prévôté de VIMEU.

 

En 1469, dans la déclaration des feux, le village de WOINCOURT-YZENGREMER comprend 26 feux, soit 26 familles.

 

Le village est sous l’administration successive ou simultanée de plusieurs abbayes : LIEU DIEU, SERY, SAINT RIQUIER et même SAINT WANDRILLE qui se partagent le territoire.

 

En 1564 ou 1565, la cure doit vendre, pour subvenir au paiement des deniers que le Roy avait ordonné « estre levés sur le clergé » deux pièces de terres. Elles consistaient en une pièce de 7 journaux tenant au chemin des chasse-marées, l’autre de 3 journaux tenant aux terres de la commanderie. Mais la cure les reprit à Henri de MONTHUIS et son épouse, Marie Abraham damoiselle d’IZENGREMERS et autres lieux, demeurant au village de FRUCOURT.

 

En 1728, le titulaire de la cure de WOINCOURT (SAINT MARTIN) et IZENGREMERS (SAINT MEDARD) son secours déclare que « WOINCOURT est une paroisse composée de pauvres gens, tisserands de toile et de mendiants ». Il s’agit de Maître Jacques de GLICOURT.

 

Les FIEFS

 

La Seigneurie était tenue d’HELICOURT en deux fiefs. Il y avait également un fief noble « LE WAL «  à OVINCOURT en VIMEU ; Elle consistait en une maison seigneuriale avec 100 journaux de terres.

 

LES SEIGNEURS DE WOINCOURT

 

1430 : Colart ABRAHAM écuyer. Il est marié à Isabelle de NIBAS et habite WOINCOURT

1455 : Jeanne ABRAHAM épouse de Jean de CAUMONT écuyer

 

Blason de CAUMONT

.

                                                     WOINCOURT de CAUMONT.gif

 

 

1470-1497 : Pierre de CAUMONT écuyer

1497-1540 : Simon de CAUMONT écuyer

1540-1583 : Jacques de CAUMONT écuyer

1583-1587 : Michelle de CAUMONT, fille de Simon, femme d’Antoine de FONTAINES, écuyer. Elle hérite de WOINCOURT après la mort de Jacques en 1583.

 

Blason de FONTAINES

.

                                                 WOINCOURT de FONTAINES.gif

 

 

1587-1610 : Claude de FONTAINES, écuyer

 

Sur une déclaration de fiefs de 1601, François de SAINT BLIMONT ecuyer sieur de GOUY MILLENCOURT possèderait :

Un fief séant à WOINCOURT tenu de la seigneurie de LAMBERCOURT en valeur de trente livres toutes charges déduites.


1610-1648 : Joachim de FONTAINES écuyer. Il épouse en 1610 Marie de ROUSSEL, fille de René, seigneur d’ESCARBOTIN

1648-1695 : Pierre II de FONTAINES, écuyer

1695-1727 : Nicolas-Joachim de FONTAINES, écuyer capitaine au régiment de FONTENILLES. Il épouse Léonore D’AMERVAL en 1715

1727-1730 : Charles Louis de FONTAINES, chevalier, capitaine de cavalerie, chevalier de SAINT LOUIS qui détient à nouveau après ses frères Nicolas François puis Joseph morts sans postérité, l’ensemble de la seigneurie qu’il vend vers 1730 à :

1730-1740 : Philippe du GARDIN, écuyer, mousquetaire du roi, lieutenant de cavalerie dans les troupes boulonnaises.

 

Blason DU GARDIN (source Heraldiquegenweb)

.

                                        WOINCOURT du GARDIN.gif

 

1740-1770 : Anne Barbe du GARDIN, fille du précédent, épouse de Pierre Wulfran BRIET, écuyer, capitaine de la compagnie de garde-côtes, puis conseiller secrétaire du roi, maison et couronne de France

 

Blason BRIET (source blason armoiries org)

.

                                      WOINCOURT BRIET de RANVILLIERS.gif        

 

1770-1789 : Philippe BRIET de RAINVILLERS, écuyer, petit-fils du précédent ne garda pas la seigneurie. En octobre 1786, il vendit la seigneurie avec château, terre, près et moulin à vent. Le nouveau propriétaire s’appelait Etienne BAUDOUIN. Il ne reste plus du château de WOINCOURT qu’un portail de brique et pierres.

 

LES HOMMES DE LOI

 

En 1507 selon BOUTHORS dans « Coutumes du baillage d’AMIENS », R. AULXOEUFS est vice-gérant de WOINCOURT et YZENGREMER. Et Jean GONTREQUIN (GODQUIN) prévost d’YZENGREMER et WOINCOURT

 

En 1650, dans un acte du notariat d’AULT, Valentin LESAGE est receveur et fermier de la terre et seigneurie séant au village de WOINCOURT.

 

 

 

 

BAIL DU MOULIN DE WOINCOURT EN 1656

 

Sont comparus en leurs personnes, Messire Pierre DE FONTAINES chevalier, seigneur de CERISY, WOINCOURT YZENGREMER en partie et autres lieux demeurant au fief seigneurial dudit WOINCOURT d’une part, Guillaume LOMBARD Maître Musnier et (Néant) DE LATTRE sa femme demeurant au moulin dudit WOINCOURT d’autre part, lesquelles parties ont volontairement recongnue et conffessez que pour leur proffit et commodité, savoir ledit Seigneur de CERISY avoir baillé à titre de bail et prix d’argent pour le temps de trois ans consécutifs audit LOMBARD et sa femme. C’est à savoir le moulin à vent servant à mouldre le bled dudit village de WOINCOURT avecq le maison jardin, pourprins et tennements contenant deux journaux ou environ ………………..de payer audit seigneur bailleur la somme de quatre cents livres à charge d’entretenir ledit moulin .

 

GARDE CHAMPETRE

 

Le 30 juillet 1798, l’administration municipale du canton d’AULT a nommé pour garde champêtre de la commune de WOINCOURT, les citoyens :

 

Jean Baptiste LE CAT avec un traitement de 30 Francs

Les suivants sans traitement :

Louis François MANIER

André PECQUERY

ROUGET

Michel FAUQUET

Nicolas AUZENNE

Louis LOUCHEL

Dominique DEPOILLY

Valentin PAUCHET

Nicolas MONTIGNI

 

Le dimanche 15 février 1835, les conseillers municipaux et les plus forts contribuables de la commune de WOINCOURT à l’effet de voter le traitement du garde champêtre pour l’année 1835, nous ont répondu d’une voix unanime qu’ils s’opposaient à ce que le traitement dudit garde champêtre soit voté attendu qu’il  ne fait pas son devoir. Les propriétaires de ladite commune se plaignent qu’il se commet beaucoup de délits sur leurs propriétés. Des recommandations réitérées ont été faites audit garde champêtre et jamais il ne s’est rendu lus actif à son devoir.

 

En conséquence puisque nos recommandations ont toujours été infructueuses, nous, conseillers municipaux et plus forts imposés demandons à Monsieur le Sous- Préfet la révocation du sieur Pierre François GROGNET, garde champêtre de ladite commune y demeurant et nous proposons à Monsieur le Sous- Préfet, en remplacement du Sieur GROGNET, le sieur Jean Louis CARON, homme probe, tisserand âgé 45 ans demeurant ce cette commune qui accepte.

 

 

 

L’EGLISE DE WOINCOURT

 

L’église date du 16ème siècle. Le chœur est voûté en pierre : les clés portent un soleil, les armes de la branche Orléans des rois de France, les instruments de la Passion. Les fenêtres gothiques sont toutes semblables.

Au- dessus du portail Ouest est placé un fragment de groupe en bois de la Passion, de style Renaissance. On y voit Marie Madeleine agenouillée et deux cavaliers.

La chaire est de style Louis XIV.

Contre le mur Sud à l’extérieur, est l’épitaphe de Messire Raoul DELAHAYE, curé de WOINCOURT mort le 10 novembre 1872.

 

Les 2 cloches furent baptisées le 11 mars 1878.

La première porte le nom de Marie Madeleine donné par Henry MARTEL, maire de WOINCOURT et dame Marie Madeleine LECAT, épouse de Monsieur Eugène GAUTHIER.

La seconde porte le nom de Joséphine Thècle donné par Monsieur Charles GAUTHIER président du conseil de fabrique, membre du conseil municipal de WOINCOURT et dame Joséphine Thècle LUCINI, veuve de Monsieur Paul DUFRIEN, ancien maire de WOINCOURT.

Les deux cloches furent données par les familles MARTEL, BRICARD, BRIET, DUFRIEN et GAUTHIER.

 

Photo de l’église de WOINCOURT (Collection personnelle)

 

                                        WOINCOURT Eglise.jpg

 

 

 

Le 29 mars 1857, le conseil municipal réuni sous la présidence de M. DUFRIEN maire, LAINE, adjoint, GAUTHIER, POILLY, BEAUVAIS, VAURABOURG, LOUCHEL, GROGNET Jean François et GROGNET Amand se voit exposer par Monsieur Le Maire que toute la toiture du chœur de l’église est complètement à refaire sous peine de voir crouler la voûte. Que la dépense s’élève d’après le devis à la somme de 3.500 Francs.

Le conseil vote en faveur des travaux qui seront financés par une imposition exceptionnelle et un secours du Préfet ; Les conseillers notent que cette réparation permettrait d’employer des ouvriers du pays par suite du manque de travail.

 

Le 27 mars 1875 Sous la présidence de Monsieur le Maire et des conseillers présents : MARTEL, LAINE, PAUCHET, VAURABOURG, GROGNET, BEAUVAIS, DEHEDIN, HENIN, HURTEL, et LOUCHEL valide le devis de 220 Francs pour effectuer des réparations urgentes sur la toiture de l’église.

 

En mai 1889,  les conseillers municipaux approuvent un nouveau devis concernant les réparations à faire à l’église.

Dans le chœur, il faut consolider les maçonneries des fenêtres, piliers et murailles, dans la nef, les maçonneries des murailles et des piliers. Au total, la dépense s’élève à 250 Francs.

 

Le 29 novembre 1900, le conseil municipal composé de Monsieur GAUTHIER maire et des conseillers DUFRIEN, DAMERVAL, POILLY, FROMENTIN, HENOCQ, GROGNET et CARON approuve les travaux effectués sur le clocher.

 

 

Sources :

 

Dictionnaire topographique GARNIER.

Bénéfice de l’église d’AMIENS tome II

Florentin LEFILS

Prarond : histoire d’AULT et de ses environs

Déclaration des feux de 1469

Gentilhommières en Picardie (Ponthieu et Vimeu ) de Philippe SEYDOUX

Le Pays du VIMEU (DES FORTS /RODIERE)

Série O aux A..D d’AMIENS

 

 

 

 

 

      


Date de création : 08/05/2010 @ 18:29
Dernière modification : 17/12/2019 @ 18:13
Catégorie :
Page lue 284 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^