* *
* *
genealogie

CONSCRITS SERRURIERS

DIVERS DOCUMENTS

RECENSEMENTS

Histoire locale

Géographie 01

Histoire locale 01

Histoire locale 02

Histoire locale 03

Histoire locale 04

Histoire locale 05

Histoire locale 06

Histoire locale 07

Histoire locale 08

Histoire locale 09

Histoire locale 10

Histoire locale 11

Histoire locale 12

Recherche



Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 10 membres


Connectés :

( personne )
HISTOIRE DE TULLY 1850-1900

 

                                               HISTOIRE DE TULLY (1850-1900)

 

.

 

 

 

La population à TULLY en 1851

 

 

Les personnages importants du village

 

Le maire et l’adjoint ne sont plus nommés.

 

Le curé s’appelle ELLUIN Jean Baptiste, il a 55 ans

 

Le garde champêtre c’est DELEPINE François, il a 50 ans

 

L’instituteur c’est toujours WATTEBLED Firmin, il a 49 ans.

 

 

Répartition de la population

 

Le nombre d’hommes de + de 21 ans est de : 85

Le nombre de femmes de + de 21 ans est de : 91

Il y a 113 enfants de – de 21 ans. Donc il n’y a plus que 289 habitants dans la commune.

 

Le nombre de foyers s’élève à 75 et se compose d’un peu moins de 4 personnes.

13 femmes sont chefs de ménage, vivant seule ou avec d’autres.

 

L’âge moyen de la population est de 31 ans.

 

Le plus vieil habitant c’est CARLU Laurent, il a 77 ans

La plus jeune habitante c’est MARTINNEVILLE Octavie, elle a 6 mois

 

 

Les métiers

 

Les Rentiers et Propriétaires sont au nombre de  4

 

 

Secteur agricole : 37 personnes, soit 22 % de la population active

 

Ils sont cultivateurs, journaliers, bergers

 

 

Secteur artisanal : 111 personnes, soit 66 % de la population active

 

Les tisserands et les fileuses sont au nombre de 50.

 

Les personnes exerçant des métiers travaillant le fer sont au nombre de 46, il y a également 12 tourneurs et fondeurs de cuivre.

 

Il y a aussi 3 maçons.

 

Les commerçants : 9 personnes, soit 5 % de la population active

 

2 Bouchers, 3 Blanchisseuses, 1 Cordonnier et 3 Couturières

 

Il y a 1 fonctionnaire : c’est l’Instituteur

 

Parmi les métiers peu gratifiants, il y a 9 domestiques et 2 indigents.

 

 

Les plus jeunes enfants au travail ont 12 ans, ce sont respectivement un apprenti-serrurier et une apprentie-couturière.

 

 

Le secteur agricole régresse au profit du secteur artisanal.

 

La population a diminué de 30 habitants et elle vieillit. Il y a moins d’enfants par foyers. C’est tout le contraire qui se passe à BETHENCOURT SUR MER, village voisin où la population augmente ainsi que le nombre d’enfants.

(voir notre article sur l’histoire de BETHENCOURT SUR MER au 19ème siècle)

 

 

 

 

Carte postale de la mairie de TULLY

 

 

 

                            

 

 

                               TULLY Mairie.gif

 

 

 

 

 

TOPOGRAPHIE DU VILLAGE DE TULLY par l’abbé HOUIN

 

 

La superficie de TULLY est l’une des plus faible des communes du Département : 188 hectares.

 

Les principaux lieudits sont : Les Marettes, les Chaufours, l’Omelet, les Fosses, le Grand Pâtis, la Solotte.

 

 

Les rues se nomment :

 

-         Rue de MARTAIGNEVILLE

-         Rue de MARTIN-GOURLAY ou d’ESCARBOTIN

-         Rue d’AULT

-         Rue de BETHENCOURT

-         Rue du Bois ou du Bos

-         Rue d’YZENGREMER

-         Ruelle de FRIVILLE

-         Rue Neuve

-         La Placette et la Place où se réunissent chaque année,  le 25 septembre, jour de la foire de ST FIRMIN les marchands, curieux et promeneurs.

 

En 1856, un questionnaire adressé à la commune de TULLY nous apprend que le village vient de faire construire un presbytère achevé en 1852, qu’elle possède une école mixte de filles et garçons en location (loyer 60 Francs), mais pas de mairie, et que l’église a besoin d’être restaurée. Le montant de ces dernières est évalué à 400 Francs.

La commune envisage la construction d’une école dont le coût est estimé à environ 5 à 6.000 Francs, celle-ci ne pouvant intervenir avant le paiement complet du presbytère.

 

 

L’ECOLE

 

Le 14 novembre 1859 le conseil départemental de l’instruction publique de la Somme se réunit pour examiner le projet d’école de la commune de TULLY.

 

Il est fait mention que grâce à des dons en numéraires de 700 Francs, la commune a pu acquérir un terrain de 4 ares, à peu de distance de l’église. Elle projette d’y construire une maison d’école.

Le projet consiste à construire un bâtiment au fond de la cour en briques et recouvert d’ardoises. La salle de classe aura 48 mètres carrés, dimensions suffisantes pour une population de 40 élèves issue d’une population de 305 habitants.

Au rez de chaussée se trouvera également un logement qui comportera une cuisine, une chambre à feu et deux cabinets. L’ensemble est complété par un bûcher sur le côté de la cour.

 

Au 1er étage, se trouvera une salle de mairie avec un cabinet aux archives.

 

Le devis de la construction s’élève à 5.897 Francs, plus 135 Francs de frais d’actes, soit 6.032 Francs au total. La commune demande un secours de 1.200 Francs.

 

La construction du bâtiment d’école a été adjugée à MM. DARTY et BELPAUME. Celui est terminé en novembre 1862.

 

Photo plan cadastral (figure dans notre fichier photo plan cadastral)

 

 

 

 

 

              

 

 

 

 

 

                TULLY Plan cadastral.jpg

 

 

                      

  

 

 

 

 

COUTS RESULTANT DE L’INVASION ALLEMANDE DE 1870-1871

 

 

 

Les différentes réquisitions faites pendant l’occupation prussienne de 1870-71 sont de deux ordres. D’une part, les soldats français ont du être nourris lors de leur passage dans la commune, d’autre part les autorités allemandes exigeaient elles aussi leur quota de nourriture.

 

Ainsi début février 1871 la 7ème compagnie du 33ème régiment de ligne français réquisitionna 1 hectolitre d’avoine, et 2 vaches.

D’autre part, l’armée prussienne réclama quant à elle un cheval.

Mi-février l’occupant exigea la fourniture de 489 Kgs de viande.

 

Vers la fin du mois de février la 6ème compagnie du 68ème régiment de ligne français demanda pour ses 98 hommes, la fourniture d’une vache, et de 285 Kgs de viande.

 

De retour cette même compagnie se fit livrer 260 Kgs de viande, de la paille, du charbon, une guérite pour le poste et une voiture.

L’autorité prussienne imposa lourdement la commune d’un impôt s’élevant à la somme de : 2.338 Francs.

 

L’ensemble de ces sommes représentait donc pour la commune le montant non négligeable de : 5.120 Francs dont pour les personnes suivantes concernées :

 

CAQUERET Ferdinand,  Maître Fondeur :         300 Francs

CAQUERET Pierre François, Cultivateur :         411 Francs

DELCOURT Chrisostome, Cultivateur :             180 Francs

DELAHAYE Cléophas, Boucher à Escarbotin : 1.684 Francs

 

 

 

 

 

 

 La population à TULLY en 1872

 

 

Les personnages importants du village

 

Le curé c’est ANONIN Jean Baptiste, il a 41 ans

Le garde champêtre n’est plus nommé

L’instituteur c’est GAUDIERE Zénoble, il est tout jeune, il a 25 ans.

 

Répartition de la population

 

 

Le nombre d’hommes de + de 21 ans est de : 125

Le nombre de femmes de + de 21 ans est de : 125 également

Il y a 164 enfants de – de 21 ans. Donc il y a  414 habitants dans la commune, soit 125 de plus qu’en 1851.

 

Le nombre de foyers s’élève à 107 et ils se composent d’un peu moins de 4 personnes.

15  Femmes sont chefs de ménage, vivant seules ou avec d’autres.

 

L’âge moyen de la population est de : 30 ans.

La plus vieille habitante : HURTEL Marguerite, 94 ans

Le plus vieil habitant : DELEPINE Jacques , 76 ans

Le plus jeune : LOURDEL Pascalis, 2 mois.

 

Les métiers

 

Les propriétaires et les rentiers sont au nombre de 5

 

 

Secteur agricole : 36 personnes, soit 17,6 % de la population active

 

Les cultivateurs sont au nombre de 11

Nous avons pris le parti d’inclure tous les journaliers et manouvriers dans cette catégorie : ils sont 23

Il y a aussi 2 Bergers.

 

 

Secteur artisanal : 128 personnes, soit 63 % de la population active

 

Il n’y a plus ni tisserand, ni fileuse.

Les métiers du bâtiment sont très peu représentés : 1 maître maçon et 2 menuisiers.

 

Ce sont les métiers qui mettent en œuvre le fer et le cuivre qui dominent largement l’activité artisanale. Celle-ci devient peu à peu une activité manufacturière avec  pour le petit village de TULLY : 5 fabricants ou manufacturiers : serrures, cadenas, vis et fonderie.

 

1 mécanicien, 1 forgeron 1 coquetier et 1 tailleur de limes, mais 55 serruriers et 63 ouvriers en vis ou en cuivre.

L’activité artisanale s’industrialise peu à peu et les anciens travailleurs à domicile viennent à présent travailler en usine.

 

Les commerçants : 27 personnes, soit 13 % de la population active

 

6 cafetiers et 3 autres marchands, mais 13 employés de commerce.

Les métiers de l’habillement sont beaucoup moins représentés que dans le village voisin de BETHENCOURT SUR MER (voir notre analyse du recensement de 1872 à BETHENCOURT) : il y a 4 couturières et 1 cordonnier.

 

Il n’y a qu’un fonctionnaire, c’est l’instituteur.

 

Parmi les métiers peu gratifiants, il y a 12 domestiques auxquels on a assimilé les chauffeurs et commis.

 

Mais il n’y a plus du tout d’indigents à TULLY en 1872.

 

 

Le plus jeune des enfants au travail a 12 ans, il est mouleur sur cuivre, mais il y a des serrurières de 13 ans.

 

SYNTHESE

 

La population de la commune a augmenté d’un quart depuis 1851, c’est remarquable, et du essentiellement à l’implantation de manufactures importantes.

 

Le secteur agricole a diminué nettement depuis 1851, passant de 22 % de la population active à 17.

Le secteur artisanal a également diminué.

C’est le secteur tertiaire des commerçants et employés de commerce qui progresse beaucoup. Parmi les employés de commerce il y a des employés dans les manufactures au « service commercial «  de l’entreprise.

 

Le niveau de vie a nettement augmenté puisqu’on ne trouve plus du tout d’indigents dans la commune : il y a du travail pour tout le monde. Les manufactures fleurissent dans la commune, apportant également une modification du statut de l’artisanat, transformant les travailleurs à domicile en « ouvriers » de manufactures.

 

L’origine géographique de la population de TULLY vient du VIMEU ou du MARQUENTERRE, quelques familles viennent de la seine maritime limitrophe : EU, PONTS ET MARAIS, plus rarement du pays de CAUX.

Quelques parisiens ont élu domicile à TULLY, surtout des enfants en nourrice. 

 

 

 

 

 

 

 

Carte postale de la rue d'ESCARBOTIN à TULLY

 

 

 

                         

 

                               TULLY Rue d escarbotin.jpg 

 

 

 

CONSTRUCTION D'UNE ECOLE DES FILLES

 

Le 26 septembre 1879 l'inspecteur de l'académie donne son accord à la construction d'une école de Filles à TULLY.

 

Selon lui, si la population de TULLY ne compte que 446 habitants à cette date, le nombre d'élèves fréquentant l'école mixte est trop important à présent. Ce sont en effet 98 élèves qui ont fréquenté cette école en 1878.

 

Cette école sera donc construite sur un terrain à la fois communal et paroissial. Il est de 4 ares 62 centiares. L'institutrice y aura son logement comprenant une salle, cuisine, et deux chambres à l'étage. Un jardin, une cave et un grenier complètent l'ensemble.

 

La dépense est évaluée  à 11.497 Francs.   

 

 

 

 

 La population à TULLY en 1881

 

 

 

Les personnages importants du village

 

Le curé c’est toujours ANONIN Jean Baptiste, il a 53 ans

L’instituteur, c’est GAUDIERE Zénoble, il a 36 ans

L’institutrice, c’est HULOT Henriette, elle a 22 ans.

 

 

 

Répartition de la population

 

Le nombre d’hommes de + de 21 ans est de : 152

Le nombre de femmes de + de 21 ans est de : 160

Il y a 216 enfants de – de 21 ans , soit au total 528 habitants dans la commune. C’est 114 de plus qu’en 1872.

 

Le nombre de foyers s’élève à 142 et se composent d’un peu  moins de 4 personnes

 

L’âge moyen de la population est d’à peine 29 ans.

 

 

Le plus vieil habitant : COULOMBEL Jean Charles, 81 ans

La plus vieille habitante : CAUDRON Madeleine, 87 ans

Pour les plus jeunes, il semble que le recenseur n’ait pas pris la peine d’indiquer l’âge des jeunes enfants en nombre de mois. Les plus jeunes ont tous 1 an, sans distinction….

 

 

Les Métiers

 

Les propriétaires et les rentiers sont au nombre de 14. Il y a plus de rentiers que de propriétaires

 

Secteur agricole : 12 personnes, soit  4,5 % de la population active

 

L’essentiel : des cultivateurs, il n’y a qu’un berger.

 

Secteur artisanal et industriel :  168 personnes, soit  64%  de la population active

 

Il n’y a plus de métiers autour du tissage.

Les métiers du bâtiment sont représentés par 2 menuisiers et 2 maçons

 

Les métiers du fer et du cuivre sont de loin les plus représentés.

Il y a 4 manufacturiers ou fabricants.

 

Les métiers autour du fer représentent 76 personnes : dont 43 serruriers, 30 ouvriers en vis et 3 tailleurs de limes.

 

Les métiers du cuivre représentent 68 personnes, ils sont fondeurs, mouleurs ou tourneurs.

On compte également 2 mécaniciens.

 

La population ouvrière se mêle aux artisans. Il est difficile de savoir dans quelles proportions les manufactures employaient du personnel à domicile. Certaines tâches comme la fonderie ne pouvait par contre  s’effectuer qu’en manufacture.

 

S’y adjoignent également les chauffeurs : 2 personnes et les employés de commerce qui travaillent à la commercialisation des produits des manufactures . Ils sont 12.

 

Secteur commerçant : 22 personnes, soit   8 ,5 % de la population active

 

La moitié environ : 10 sont cafetiers-épiciers. Il y a 1 grainetier et 1 débitant de tabac et 1 marchand faïencier

 

Les métiers de l’habillement représentent un peu moins de la moitié des commerçants, 9 personnes. Ce sont des couturières, blanchisseuses, cordonniers.

 

 

 

Les métiers peu qualifiés représentent 57 personnes, soit   22 % environ de la population active

 

. 13 sont domestiques et 44 journaliers ou ouvriers agricoles. Les journaliers pouvant être occupé aussi bien dans les fermes que dans les manufactures, nous ne savons pas.

 

Il y a  2 fonctionnaires : l’instituteur et l’institutrice.

 

 

Les femmes actives représentent  41 %  de la population féminine de + de 21 ans.

 Les plus jeunes enfants au travail ont 13 ans, ils sont journaliers, serruriers etc.

 

SYNTHESE

 

La population a considérablement augmenté en 45 ans, 208 personnes de plus habitent à TULLY depuis le recensement de 1836. La raison en est la proximité des manufactures qui procurent un emploi stable, soit à domicile soit dans les ateliers.

 

Le secteur agricole a d’ailleurs considérablement régressé depuis 1872, passant de 17 % de la population active à seulement 4 % .Le nombre d’agriculteurs étant par ailleurs resté égal. Il avait déjà régressé entre 1851 et 1872.

 

Le nombre d’artisans également est resté égal. Ce sont les emplois peu qualifiés qui ont progressé : les domestiques, journaliers ou ouvriers agricoles qui se placent en fonction des besoins.

 

Les commerçants sont aussi en régression en volume et en pourcentage, ce qui est plus curieux.

 

ACHAT DE FUSIL SCOLAIRE

 

Dans chaque école, un bataillon scolaire est constitué destiné à former les enfants au maniement des armes.

A TULLY la commune achète donc en août 1886,  pour 40 Francs :

10 fusils en bois dur avec culasse mobile hausse et guidon

2 fusils à détente avec mouvement complet en acier, dormant comme le fusil gras.

(à propos des « fusils scolaires » voir notre article  BETHENCOURT SUR MER au 19ème siècle).

 

 

CONSTRUCTION D’UNE CLASSE ENFANTINE

 

Par questionnaire en date de novembre 1891, l’inspection académique s’enquiert des renseignements suivants :

 

La commune a à cette date 611 habitants. Elle est essentiellement industrielle et attire de nombreux ouvriers qui font croître la population.

La classe enfantine pourrait accueillir 45 enfants dont 23 garçons et 22 filles. Aucune école privée n’existe dans la commune.  Le terrain envisagé pour cette construction se trouve à 70 mètres du cimetière et serait d’environ 4,50 ares. Il est convenable compte tenu qu’à TULLY les terrains sont rares et fort chers. La construction d’une mairie est envisagée en mitoyenneté.

 

Un terrain est acheté le 12 mai 1890 en vue de l’implantation de cette classe, aux époux DEBEAURAIN/LAISNE pour un montant de 4.000 F. Ce terrain est situé rue de Martaigneville et contient 10 ares 16 centiares.

 

 

 

 

LE CONSEIL DE FABRIQUE

 

En 1891 les dépenses liées à la paroisse sont encore gérés par les citoyens de la commune et le curé. Ses membres sont les suivants :

 

MAILLARD, curé

WATTEBLED  H.

DEVILLEPOIX  A.

SOUMILLON  F.

FRETE  J.B.

LAROSIERE  G.

 

 

PUITS ET MARE COMMUNALE

 

 

Par Délibération du conseil municipal du 6 mai 1893, la commune arrête ce qui suit en matière d’approvisionnement d’eau :

 

-         Il ne sera permis d’aller chercher de l’eau soit au puits, soit à la mare qu’avec une seille (sorte de seau en bois) seulement ou un vase de moindre importance ;

-         Il pourra selon l’importance de la possession d’eau être dérogé à cette règle pour des besoins spéciaux ou pour cause de distance trop grande mais seulement pour la mare et suite à autorisation écrite du maire ;

-         S’il est reconnu que le puits à un moment donné est à peine suffisant pour l’alimentation publique, tout autre usage en sera formellement interdit ;

-         Le puits et la mare seront toute l’année fermés la nuit.

-

 

 

L’ECLAIRAGE AU GAZ

 

Le 17 mars 1895 la commune de TULLY a conclu avec l’ingénieur civil de la Compagnie des Gaz et Eaux de Picardie dont le siège est à FRIVILLE ESCARBOTIN, un traité lui accordant le monopole de l’éclairage public par le gaz pour une durée de 40 ans.

 

HORLOGE COMMUNALE

 

Le conseil municipal de TULLY a conclu le 1er décembre 1896 l' achat auprès de Monsieur RENARD, horloger mécanicien à FERRIERES (Oise) d'une horloge à placer au bâtiment de la Mairie. Le montant de cette acquisition s'élève à 1.045 Francs.

Signé : CAUDRON, ACOULON, CAQUERET, DELEPINE A, DELEPINE J, VASSEUR et HAUDIQUEZ.

 

 

 

 

 

DECES DE LA POPULATION DU 1er JANVIER 1893  AU 31 DECEMBRE 1897.

 

 

Selon un document du conseil municipal, le nombre des décès à TULLY s’établit comme suit :

 

-         1893 : 15

-         1894 : 11

-         1895 : 16

-         1896 : 15

-         1897 : 12

 

 

LE NOUVEAU CIMETIERE

 

 

 

Ce comptage était destiné à établir la nécessité du transfert de l’ancien cimetière, vers un nouveau terrain situé à l’écart du village dont le géomètre Achille DUCORROY fit établir le projet le 29 octobre 1898.

 

(plan)

 

.

       TULLY Nouveau cimetiere.jpg                    

 

 

 

 

 

Comme on le voit sur le plan, et comme l’indique le géomètre , ce terrain est situé à l’Ouest du village de TULLY, à trente neuf mètres du dernier bâtiment de ce village, et à cent mètres du puits de M. WATTEBLED.

Il fait partie d’une propriété plus étendue appartenant à Madame  Marie Eulalie Ernestine de CHAUVENET, épouse de ROUCY, vivant avec lui en son château de MORLINCOURT (Oise). La contenance du terrain est de 40 ares 66 centiares.

 

L’acquisition de ce terrain se fit le 28 août 1899, pardevant Maître MANCHELIN notaire à FRIAUCOURT, pour le prix de 1.600 Francs. L’acquéreur pour la commune est le maire, Monsieur Charles François Anthime CAUDRON, employé de commerce.

.

.

                                                                                                                                                                           

 

LES SAPEURS POMPIERS

 

Voici la liste des sapeurs pompiers de TULLY en exercice au 14 décembre 1899 :

 

CAQUERET Hippolyte, Sous lieutenant

DELAITRE Léopold, Sergent Major

DUFRIEN Firmin, Sergent

HAUDIQUEZ Arsène, Caporal Fourrier

DERGNIER Zéphir, Caporal

VASSEUR Zéphir, Caporal

MAISON Charles, Clairon

MAISON Alban, Tambour

CABOCHARD Florimond, Sapeur

DELEPINE Emé, idem

DELAITRE Constant, idem

MINIL Ernest, idem

LOUVET Aristide, idem

VASSEUR Henri, idem

CARLU Amédée, idem

ROUSSEL Damascène, idem

DAMERVAL François, idem

DELEPINE Zéphir, idem

FLAMENT Laurent, idem

CHEVALIER Eugène, idem    

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources : Recensements de population

                Histoire de TULLY par A. HOUIN

                Collection MACQUERON en ligne

                Archives Départementales série O

 

 

 

 

 

 

 

                 

 

 

 

 

 


Date de création : 30/08/2010 @ 10:11
Dernière modification : 20/10/2013 @ 17:34
Catégorie :
Page lue 694 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^