* *
* *
genealogie

CONSCRITS SERRURIERS

DIVERS DOCUMENTS

RECENSEMENTS

Histoire locale

Géographie 01

Histoire locale 01

Histoire locale 02

Histoire locale 03

Histoire locale 04

Histoire locale 05

Histoire locale 06

Histoire locale 07

Histoire locale 08

Histoire locale 09

Histoire locale 10

Histoire locale 11

Histoire locale 12

Recherche



Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 10 membres


Connectés :

( personne )
HISTOIRE DE SAINT QUENTIN LAMOTTE au 20ème siècle

 

              HISTOIRE DE SAINT QUENTIN LAMOTTE AU 20ème Siècle

 

 

 

 

.

ANALYSE DU RECENSEMENT DE 1906

 

Les personnages importants du village

 

Le curé s’appelle toujours DUBOIS Adrien, il a 72 ans

 

Le garde champêtre, c’est ROLLE Emile, il a 43 ans

 

Il y a 2 Instituteurs : HOUBART Théodore, 58 ans et

FARSY Adrien, 23 ans

 

Et 3 Institutrices : DANTEN Léonie, 26 ans, DUBOIS Clara 49 ans et

DELAMARRE Georgette, 22 ans

 

Répartition de la population 

 

Le nombre d’hommes de + de 21 ans est de 365

Le nombre de femmes de + de 21 ans est de 367

Il y a 561 enfants de – de 21 ans

Il y a donc 1.293 habitants dans la commune, soit 48 habitants de plus qu’en 1881.

 

L’âge moyen est d’un peu plus de 30 ans

 

Il y a environ 3,6 personnes par foyer et 61 femmes chefs de ménage.

 

Le plus vieil habitant c’est DERAMBURE Alexis, 95 ans ;

 

La plus vieille habitante c’est VILFROY Euphrosine, 87 ans

 

Il est impossible de savoir quel est le plus jeune habitant, le recenseur n’ayant indiqué que l’année de naissance et non l’âge des individus.

 

 

Métiers

 

L’état de rentier n’est plus indiqué par le recenseur.

Il y a 5 propriétaires

 

 

Secteur agricole : 135 personnes, soit 32 % de la population active

 

Ils sont cultivateurs, 81 personnes ou ouvriers agricoles, 45.

Mais il y a aussi 1 pépiniériste, 1 éleveur de volailles, 1 marchand de moutons, 1 bûcheron, 2 bergers. Nous avons adjoint également les 3 charretiers à cette catégorie.

 

 

Secteur artisanal : 179 personnes, soit 42 % de la population active

 

Les artisans du bâtiment représentent 72 personnes réparties comme suit :

 

43 maçons, terrassiers

12 charpentiers

8 menuisiers

8 briquetiers

1 zingueur

 

Les métiers du fil n’occupent pratiquement plus personne, il n’y a plus qu’un teilleur de lin.

 

Les métiers qui travaillent les métaux sont représentés par :

 

1 fabricant de serrures

80 serruriers, dont certains sont patrons, d’autres travaillant pour le compte de manufactures précises

8 maréchaux ferrant

1 forgeron

4 tonneliers

4 charrons

1 mouleur en fonte

 

D’autres artisans ou manufacturier sont présents dans la commune :

 

1 fabricant de jouets (JOALLAND à EU)

2 mécaniciens

3 bourreliers

2 taupiers

 

Secteur commerçant : 50 personnes, soit 12 % de la population active

 

Les métiers de bouche occupent 22 personnes, 5 boulangers, 11 épiciers/débitants, 2 charcutiers, 2 marchands de poissons, 1 marchande de beurre, 1 marchand de légumes.

 

Ceux de l’habillement emploient 28 personnes, dont 11 couturières, 2 tailleurs d’habits, 5 blanchisseuses ou lingères, 8 cordonniers, 1 modiste et 1 mercier.

 

Les métiers peu qualifiés représentent 47 personnes, soit 11 % de la population active

 

Les plus nombreux sont les ouvriers employés dans les manufactures, 32.

3 autres sont des employés.

Les domestiques de maison sont au nombre de 12.

 

 

Les fonctionnaires sont 10

5 instituteurs(trices)

1 garde champêtre

4 cantonniers

 

Une personne est un indépendant, il est hôtelier. C’est le célèbre Pierre DEBROUTELLE, génial ingénieur de ZODIAC, dont une rue porte le nom à SAINT QUENTIN LAMOTTE depuis le 9 janvier 2010. (voir à ce sujet le blog de Raymond DEBROUTELLE sur notre page liens »généalogie »).

 

L’origine géographique de la population est principalement localisée au Département de la Somme (Commune, Vimeu serrurier essentiellement)

On compte à parts égales - environ 5 à 6 personnes - des migrants du Pas de Calais et de la Région Parisienne. Encore moins de la Seine Maritime : 3 personnes

5 autres personnes viennent de départements plus lointains : Manche, Calvados, Maine et Loir, Loir et Cher, Alsace et 2 étrangers de Belgique.

 

Les employeurs se situent dans la commune ou à proximité :

 

TESSIER : fabricant de serrures à Saint Quentin Lamotte

DEBEAURAIN idem à Bethencourt sur Mer

BUIRET à TULLY

MAQUENNEHEN et IMBERT à Escarbotin

JOALLAND à Eu

 

2 employeurs attirent un nombre importants de personnes : la papeterie de PONTS ET MARAIS (DUTIF) et l’entreprise FICHET à OUST MAREST, orthographiée parfois à l’allemande : FISCHER par le recenseur et qui emploie 23 personnes. L’entreprise FICHET s’est implantée à OUST MAREST en 1898 pour profiter d’une main d’œuvre spécialisée et réputée dans le domaine de la serrurerie.

Nul doute que ces deux entreprises ont contribué à l’évolution démographique du village de SAINT QUENTIN LAMOTTE.

 

C’est ainsi que la répartition des secteurs économiques a changé. Le secteur agricole a régressé de 10 % au profit d’une part du secteur artisanal et des ouvriers. Nombreux sont ceux qui n’étant pas propriétaires terriens ont offert leurs bras aux manufactures en plein essor ou au bâtiment dont la part progresse également.

 

 

ENQUETE PREFECTORALE DE DECEMBRE 1944

 

Le Préfet de la Somme souhaite connaître l’existence de souterrains dans les communes de la Somme afin d’en assurer la préservation. Il interroge donc les maires.

A SAINT QUENTIN LAMOTTE, le maire indique qu’une tradition orale confirme l’existence de souterrains dans la commune. L’entrée se trouverait dans un puits place du Roule (Note du webmestre. : cette place n’existe plus sous ce nom).

 

LES TAXES LOCALES EN 1945

 

La taxe sur les automobiles, cycles-cars et motocyclettes est supprimée et la taxe sur les voitures, chevaux, mules et mulets n’est applicable qu’aux voitures suspendues destinées au transport des personnes, aux chevaux, mules et mulets servant à atteler les « voitures imposables. « 

 

LA PISCINE

 

Le 9 juillet 1949, le maire demande au sous-préfet  s’il peut utiliser pour la commune une piscine située dans une propriété privée qui a été construite par les allemands durant l’occupation. (note du webmestre : nous ne savons pas où celle-ci se situait, il est naturel de penser qu’elle se situait dans le parc du château)

Le maire envisage d’acquérir la parcelle où se situe la piscine ou si, aucun accord amiable n’était possible, d’exproprier le terrain.

 

Le directeur des services de la jeunesse et des sports examina le projet en mai 1950, mais nous n’avons aucune information supplémentaire à ce sujet.

 

 

 

 

 

 

 

 Source : Recensement de population

               Série 2MI aux A..D d'AMIENS (souterrains) 

               Série O aux A.D. d'AMIENS  

 

 


Date de création : 19/03/2012 @ 11:28
Dernière modification : 06/02/2017 @ 19:35
Catégorie :
Page lue 576 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^