* *
* *
genealogie

CONSCRITS SERRURIERS

DIVERS DOCUMENTS

RECENSEMENTS

Histoire locale

Géographie 01

Histoire locale 01

Histoire locale 02

Histoire locale 03

Histoire locale 04

Histoire locale 05

Histoire locale 06

Histoire locale 07

Histoire locale 08

Histoire locale 09

Histoire locale 10

Histoire locale 11

Histoire locale 12

Recherche



Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 10 membres


Connectés :

( personne )
DIVERS DOCUMENTS - LES MARINS D'AULT AU COMBAT (18ème)

 

LES MARINS D’AULT AU 18 ème SIECLE

 

LES MARINS D'AULT AU COMBAT

 

Pendant la guerre de succession d'Espagne (1701-1714), la garnison de la citadelle de LILLE fut défendue par le maréchal BOUFFLERS à la tête des canonniers de marine. Parmi ceux -ci figure Pierre SAUVAGE d'AULT.

 

De même durant cette même guerre, nous trouvons sur le vaisseau le « CAPABLE » un marin d'AULT, Pierre ROUX qui a les deux os de la jambe droite fracturée par la chute sur le pont de la hune de misaine.

 

Au siège de Condé en 1712, est tué le matelot François BERTHE d'AULT.

 

Durant la guerre de la Succession d'Autriche ( 1741-1748)  le navire le « DAUPHIN ROYAL » commandé par M. de la Jonquière rencontra les Anglais et Jacques LEROND d'AULT fut frappé à mort.

.

     Maquette du "Dauphin Royal"" : poupe du vaisseau au Musée Maritime de Rochefort (voir notre page liens patrimoine)  

.  

 

                                                                         MARINS D AULT Dauphin Royal.jpg

.

 

Le 6 juillet 1745 un bateau d'AULT dont le patron était Romain LANGLOIS et comptant à bord les trois frères Jacques, Jean et Nicolas LEROND est poursuivi par un croiseur anglais. Il parvient à s'échapper et se réfugie au HOURDEL.

 

Le 9 juillet 1745 un combat opposa la frégate française « l'ELISABETH » à la frégate anglaise « LE LION ». A bord de l' »ELISABETH » 17 hommes d'AULT, à savoir :

Jean DUBOIS, Nicolas FLAMAND, Jacques FRIOCOURT, Gabriel DOHEN, Nicolas FLAMAND, Charles LANGLOIS, Pierre MARIE, Pierre FOUACHE, François VAILLANT, Jean ROUSSEL, Noël DANZEL, Jean BLONDIN, Jean POLVATEL Mathieu BOCQUET, Jean Baptiste BUCHON, Antoine FRESSON, Jean BERTHE.

 

A la fin du combat on comptait parmi les morts : Pierre MARIE, François VAILLANT, Jean ROUSSEL. Du bourg d'AULT.

 

 

En 1748, La frégate « SIRENE » commandée par M. de GUICHEN livre combat aux Anglais. 47 matelots picards sont à bord. Trois d'AULT comptent parmi les morts : Antoine DHOEN, Charles LANGLOIS, Pierre HERBIN.

 

Le 18 décembre 1754 Gabriel DHOEN mourut sur l' »ALOUETTE » de DUNKERQUE.

 

Le 27 juillet 1756 le « HEROS » sort avec les honneurs d'un combat contre deux navires anglais. Parmi ses hommes se trouvent Charles DAILLY, Nicolas PLACHOT, Gabriel BOYARD et Jean SERRY d'AULT.

 

A la fin de la même année 1756, sur « l'INTREPIDE » monté par Monsieur de KERSAINT se trouvait Michel RENARD d'AULT qui mortellement atteint, succomba peu après.  

 

EN 1758 les anglais attaquent LOUISBOURG à l'entrée du fleuve SAINT LAURENT. L' »APPOLON » commandé par Monsieur de BELLEFEUILLE est coulé bas. Nicolas CAYEUX d'AULT trouva la mort à son poste.

 

En 1757 l' »ALCYON » se perdit, corps et biens, dans la mer des Antilles. Nicolas ROUX et J.B. ROUSSEL d'AULT étaient à bord.

 

En novembre 1758 le « DUC DE MIREPOIX », corsaire de CALAIS périt par mauvais temps sur la côte d'Ecosse avec tout son équipage, dont Michel DANSEL, Pierre POLTAVEL, François BLONDIN, Joseph BOYARD, Charles ROUX, Antoine FACHE et Nicolas CARU, d'AULT. 

 

En 1776, c'est la guerre d'Indépendance de l'Amérique. Plusieurs bateaux français sont alors engagés : La « BELLE POULE », « LA LICORNE » « L'HIRONDELLE » et le « COUREUR » venant de BREST.

Sur « L'HIRONDELLE » commandée par le lieutenant Bertrand de CARANGUIN se trouvait Jean MARY d'AULT. Sur le « COUREUR » commandé par Monsieur de ROSILLY se trouvait Jean Baptiste VAILLANT d'AULT qui fut capturé avec le reste de l'équipage et conduit en Angleterre comme prisonnier.

En 1778 l'escadre du comte d'ESTAING était partie au secours de l'Amérique avec 12 vaisseaux parmi lesquels le « LANGUEDOC » sur lequel se trouvaient Joseph LEFORT et Joseph LEROUX d'AULT.

 

En avril 1782 un  nouvel engagement aux Antilles mis les français et les anglais face à face. Sur le « CATON » commandé par le capitaine DE FRAMOND se trouvait Michel DESVAUX du bourg d'AULT qui fut blessé à mort. Sur le « DIADEME » commandé par le capitaine DE MONCLERC, se trouvaient François DAUZEL (DANZEL) d'AULT, sur « L'EVEILLE » capitaine DE CACQUERET combattit Noël DAUZEL(DANZEL) d'AULT.

 

Le 8 novembre 1794 une somme de 500 livres fut remise, à la femme du citoyen Pierre DEMIEUR, du bourg d'AULT, matelot canonnier à bord de la gabarre « LA LIONNE » qui avait eu l'avant- bras emporté au moment où il « détapait » le canon, le feu ayant été mis trop tôt par le maître canonnier son ami, DEMIEUR mourut à l'hôpital de BAYONNE le 2 avril 1794 des suites de ses blessures.

 

 

 

MARIN D’AULT DECEDE A PLYMOUTH

 

Ce jourd’huy quatre pluviose AN 4 de la République française pardevant nous Charles Antoine LAFFILLE, juge de paix du canton d’AULT en notre demeure dudit AULT.

 

Sont comparus le citoyen Pierre DEZOMBRE, Romain Antoine DEMIEURE et Joseph DANSEL tous trois matelots demeurant audit AULT.

Lesquels à la réquisition de Marie Jeanne HENOCQUE veuve de Gabriel DEVOT (DEVAUX) à son décès matelot demeurant audit AULT ont certifié et attesté pour fait notoire et constant que ledit Gabriel DEVOT et(est) mort du vingt au vingt- cinq mars dernier dans l’hospital de nuit prison à PLIMOUTH en Engleterre par suite de la blessure qu’il a reçu à la main droite au combat qu’il a essuié sur la Corvette LA TOURTERELLE le treize dudit mois de mars dernier qu’il ont connaissance desdits faits parce qu’étant déjà dans ladite prison de PLIMOUTH.

Ledit Gabriel DEVOT y est arrivé le quatorze du même mois qu’il leur a raconté les évènements dudit combat et leur a fait voir sa blessure qu’il est entré ledit jour quatorze au susdit hospital.

Ledit Romain Antoine DEMIEURE étant alors audit hospital, a déclaré avoir vu mourir ledit Gabriel DEVOT du vingt au vingt- cinq dudit mois de mars sans pouvoir dire précisément le jour qu’il l’a vu ensevelir et mettre dans la Biaire . Lesdits Pierre DEZOMBRE et Joseph DANSEL ont déclaré que ledit Romain Antoine DEMIEURE étant venu leur dire le jour de la mort dudit Gabriel DEVOT qu’il étoit décédé, ils sont allés de suite dans la salle où il etoit décédé .

Les infirmiers dudit hospital leur ont répété la même chose et ont même à l’instant remis les hardes dudit feu DEVOT.

 

Fait à AULT en notre dite demeure à AULT ledit jour et an que dessus et ont lesdit Pierre DEZOMBRE, Romain Antoine DEMIEURE et Marie Jeanne HENOCQUE déclaré ne savoir écrire ni signer et de se faire interpeller. Ledit Joseph DANSEL a signé avec nous après lecture.

 

Le 3 mars 1801, ordre fut donné par les Consuls de rassembler à BOULOGNE une flotille de canonnières bateaux plats et péniches de guerre. Pierre DANZEL d’AULT embarqué à leur bord. 

 

 

Source : Source : Documents inédits pour servir à l'histoire maritime et commerciale de la Picardie 1682-1792 de VASSEUR Gaston

Bresle et Vimeu 1925

AD d’AMIENS série C

AD AMIENS Archives notariales d’AULT

 

 

 

 


Date de création : 06/02/2015 @ 19:15
Dernière modification : 11/12/2016 @ 19:19
Catégorie : DIVERS DOCUMENTS
Page lue 33 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^