* *
* *
genealogie

CONSCRITS SERRURIERS

DIVERS DOCUMENTS

RECENSEMENTS

Histoire locale

Géographie 01

Histoire locale 01

Histoire locale 02

Histoire locale 03

Histoire locale 04

Histoire locale 05

Histoire locale 06

Histoire locale 07

Histoire locale 08

Histoire locale 09

Histoire locale 10

Histoire locale 11

Histoire locale 12

Recherche



Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 10 membres


Connectés :

  membresVIMEU
Histoire locale 06 - SAINT VALERY/SOMME : Le Port de commerce

 

 

Le port de SAINT VALERY SUR SOMME a été le port de commerce de la région du VIMEU, nous avons relevé ci-dessous le détail du fret de quelques bateaux  qui y ont accosté au 18ème siècle

 

 

PROVENANCE DES BATEAUX ARRIVANT AU PORT DE SAINT VALERY

 

 

ANNEE 1759

 

Le 8 novembre 1759 : Le « CHEF D’ŒUVRE » du HAVRE DE GRACE, Maître Benoît GROULT, 20 tonneaux 3 hommes d’équipage maître compris, venant dudit HAVRE chargé de 14 tonneaux de bois de Campeche (1). Reparti le 11 novembre pour LE HAVRE

Le 8 novembre 1759 : « L’ESPERANCE » de SAINT VALERY SUR SOMME Maître Jean BLAVET, 20 tonneaux 3 hommes d’équipage maître compris venant d’ISIGNY chargé de 17 tonneaux de beurre. Reparti pour FECAMP le 22 novembre 1759 chargé de bled

 

Bois de campêche arbre et bois

 

ST VALERY Port Campeche arbre.gifST VALERY Port Campeche bois.gif

 

 

18 novembre 1759 : « LE PETIT COUREUR » de SAINT VALERY SUR SOMME Maître François PERREE, de 24 tonneaux, 3 personnes d’équipage le maître compris, venant de DIEPPE chargé de 90 barils de morue, 700 fromages, et 10 bouteilles d’huile d’aspic. (2)

Le 18 novembre 1759 : « LE FLORENTIN » de SAINT VALERY Maître Jean François VASSEUR de 50 tonneaux 4 personnes d’équipage maître compris venant de CAEN chargé de 30 tonneaux d’aigre (vinaigre ?), de beurre.

 

Le 25 décembre 1759 : « LA FILEUSE DE LIN » de KATERING ? en HOLLANDE de 20 tonneaux, 4 hommes d’équipage Maître BAYS venant de ROTTERDAM chargé de 91 barils de saumon. Parti le 25 décembre avec son lest (à vide) à ROTTERDAM.

Le 25 décembre 1759 : le « FLORENTIN » de SAINT VALERY SUR SOMME Maître Jean François VASSEUR 50 tonneaux, 4 hommes d’équipage venant de DIEPPE chargé de 220 barils d’harengs. Parti le 30 janvier chargé de 400 sacs de bled (blé)

 

Le 30 décembre 1759 « LE LION » de SAINT VALLERY Maître Louis LAMBERT, de 15 tonneaux, 4 personnes d’équipage, maître compris, venant du HAVRE à vide. Parti pour FECAMP le 30 janvier 1760 avec 150 sacs de bled.

 

 

 

ANNEE 1760

 

Le 5 janvier 1760 le « SAINT PIERRE » de 20 tonneaux de SAINT VALLERY Maître Louis BECQUET, équipe de 4 personnes le maître compris venant de DIVES chargé de 20 tonneaux de cidre. Parti le 23 février pour DIEPPE avec 260 sacs de bled.

 

Le 7 janvier 1760 : la « MARQUISE DE BRANCAS » Maître Jacques DARRAS 24 tonneaux 3 personnes d’équipage maître compris venant de FECAMP et DIEPPE chargé de 4 tonneaux d’harengs et 12 tonneaux de soude. Parti le 26 janvier 1760 chargé de  bled.

 

Le 8 février 1760 le « SAINT LOUIS » de DIEPPE Maître Charles DALLIERE de 20 tonneaux 3 personnes d’équipage maître compris venant de CAEN chargé de 54 livres de beurre, 9 tonneaux d’aigre (vinaigre ?) de 7 tonneaux de cidre et 80 rames de papier. Parti le 9 février 1760 pour DIEPPE à vide.

 

Le 23 mars 1760 le « SAINT LOUIS «  de SOMORROSTRO en Espagne de 80 tonneaux 8 hommes d’équipage Maitre Antoine MERINO venant de BILBAO chargé de 148 balles de laine et 7.000 pesans de fer, 50 bottes de roseaux. Parti pour le HAVRE le 23 avril 1760 avec son lest (à vide)

 

 Note du webmestre : On voit que le commerce avec l’Espagne profitait aux manufactures locales : la laine pour les manufactures de laine d’ABBEVILLE et les pesans de fer à la serrurerie et autre travaux de ferronnerie. La région du Vimeu ne possédant ni l’un ni l’autre, il était plus facile de faire venir ces matières premières par bateau que par la terre.

 

Le 23 mars 1760 « LA VILLE DE ROTTERDAM » de ROTTERDAM de 135 tonneaux, 6 hommes d’équipage Maître Pieter ? venant de LA ROCHELLE chargé de roseaux. Parti le 23 avril 1760 avec son lest (à vide)

 

Le 21 avril 1760 Walle HOLLES,  hollandais, Maître du navire « LA BONNE ESPERANCE » de 100 tonneaux, 5 hommes d’équipage, le maître compris venant de ROTTERDAM chargé de 160 balles de soude, 80 balles de bois moulu, 1000 fromages, 50.000 ? de bois de teinture en buches et divers autres marchandises. Parti le 23 avril 1760 pour ROTTERDAM chargé de 158 pagniers (paniers) de verres.

 

Note du webmestre : Il s’agit sans doute de verres fabriqués par les verreries de la vallée de la Bresle qui repartent pour la Hollande.

 

Le 4 juin 1760 « LA JEUNE FILLE DE FRISLAU » de 100 tonneaux et 5 hommes d’équipage, capitaine Gerbrand SYBOUTS compris venant de ROTTERDAM chargé de 25 barils de morue, 400 fromages, 25 futailles (barriques) de sucre, du plomb, 35 pièces d’huile, 5 paquets de baleine, 14 caisses de savon, 33 bottes d’acier et autres marchandises.

 

Le 22 septembre 1760 « LE SOLEIL LEVANT » de 150 tonneaux 6 hommes d’équipage, Maître Louis LE HENDRIK venant de ROTTERDAM chargé de 53 balles de laine 900 fromages, de l’huile de baleine, 40 barils de morue, 130 saumons, 27 rouleaux de plomb, 5 kg d’allun, 17 kg de campêche (bois de campeche (1)), 600 buches de bois, 187 planches. Parti le 5 octobre 1760 pour ROTTERDAM chargé de verres.

 

Pierre d’alun

 

                                        ST VALERY Port Pierre d alun.gif.

 

 

ANNEE 1762

 

 

Le 1er mars 1762 «LE JEUNE BROM ? » d’AMSTERDAM de 230 tonneaux et 8 hommes d’équipage Maître  YPKOS venant de ROTTERDAM chargé de 7000 fromages, 50.000 tonneaux de bois de teinture, 10 barriques de raisins, 28 pièces d’huile de baleine, 40 barils de Bray (7)  et goudron, 14 barriques de souffre, 8 balles de laine et bottes d’acier, 1 baril de plomb, 4 boucault (4 )de sucre, 9 paniers ? de cendre de potasse.

Parti le 20 mars 1762 pour NANTES chargé de verres à vitres et bouteilles.

 

Le 3 mars 1762, « LES AMIS DE VERWERDE » de DORKEM en FRISLAND de 118 tonneaux 6 hommes d’équipage, Maitre BOOTE Jacob venant de BORDEAUX chargé de 300 barils de cendre de tabac.

Parti le 10 mars 1762 pour la ROCHELLE avec son lest (à vide)

 

Le 11 mars 1762 le « ROSEMBOURG » d’AMSTERDAM de 110 tonneaux 6 hommes d’équipage Maître Klaus MIGHUHES venant de BREST chargé de 28 balles de laine.

Parti le 20 mars 1762 pour la ROCHELLE avec son lest (à vide)

 

Le 11 mars 1762, «  l’AMITIE » de MIDDELBOURG de 80 tonneaux, 7 hommes d’équipage Maître Johan WALKER venant de MARSEILLE chargé de 600 caisses de savon, et 268 demies-caisses de savon, ½ pièce de huile d’olive, 12 caisses de provisions, 4 balles de coton en laine, 36 barriques de graines de luzerne.

Parti le 8 avril 1762 pour ROTTERDAM chargé de son lest (à vide)

 

Le 15 mars, le « ? » de LEUWARDE en FRISLAND de 180 tonneaux 9 hommes d’équipage, Maître Budde KOEM venant de MARSEILLE chargé de 7 caisses, 1680 tiers de caisse et 196 demies-caisses de savon, 11 pièces et 22 demies-pièces d’huile d’olive, 30 caisses de provisions,

Parti le 8 avril 1762 pour ROTTERDAM chargé de verre.

 

Le 26 mars 1762 « LA JUDITH JENOBA » de ROTTERDAM de 130 tonneaux 9 hommes d’équipage maître VANBREDERODE venant de MARSEILLE chargé de caisses de savon, d’huile d’olive, 10 caisses de provisions, 3 balles de graines de luzerne. Parti pour ROTTERDAM chargé de verres.

 

 

Le même jour, la « DAME ANNE VANDERWERF » de DORKEM de 160 tonneaux et 6 hommes d’équipage maître HENDRIECK REMVISER compris venant de LA ROCHELLE chargé de 329 barriques d’eau de vie. Parti le 8 avril 1762 pour AMSTERDAM chargé de verre.

 

Le 28 mars 1762

 

La « MARIE ISABELLE » de  20 tonneaux 4 hommes d’équipage Maître Jacob Dirk DE HAAS compris en relâche venant de ROUEN chargé de son lest. Parti le 13 avril 1762 pour MIDDELBOURG chargé de verres à vitres.

 

Le 7 avril 1762 « LES TROIS FRERES » du port de 100 tonneaux 4 hommes d’équipage le maître compris, venant de ROTTERDAM capitaine Michel VERTIG hollandois chargé de bois de teinture, trente pièces d’huile de baleine, dix- sept barils de souffre, 7 bouccauts (4) de colle,  cinq bouccaut (4) de sucre, six bariques de couperose , six bariques de garence (3) Parti le 22 avril à OSTENDE chargé de verre à vitres.

 

Couperose

 

                                              ST VALERY Port Couperose.gif

 

 

Le 17 avril 1762, HEDDE Jans, hollandois, 135 tonneaux 6 hommes d’équipage le maître compris venant de ROTTERDAM chargé de bois de teinture.

Huit bouccaut (4) de sucre, 23 barriques de couperose (6), 24 barriques d’huile de baleine, 22 balles de laine, 21 balles de fil de chanvre, 19 bottes d’acier, 10 pièces de cendre de potasse, 3 boucauts de colle. Parti le 22 avril 1762 pour BORDEAUX avec son lest (à vide).

 

 

 

Le 27 may 1762  « LES 3 SŒURS » capitaine Evert KELETARE( ?) hollandais 64 tonneaux 3 hommes d’équipage venant de ROTTERDAM chargé de bois moulu, 12 barils de souffre, 15 balles de poivre, 3 tonneaux de sucre, 11 barils de garence (3) , 4 barils de cendre de potasse, 6 roulleaux de plomb, 7 bouccaut (4) d’alun, 3 bouccaut (4) de colle, 26 barils de morue, 13 barils de Bray (5)

 

Racines et poudre  de garance (photo  Musée Scriptorial d'AVRANCHES)

 

                            ST VALERY Port Garance.gif.

 

 

 

 

(1)  Bois tropical en provenance des antilles ou de l’amérique centrale qui sert à teindre

(2)  Huile d’aspic ou de lavande à destination médicale ou en peinture.

(3)  Plante destinée à la teinture des tissus – couleur rouge.

(4)  Baril de bois blanc

(5)  Sorte de goudron tiré du pin, destiné au calfatage.

(6)  Sulfate de zinc ou de cuivre

(7)  Espèce de goudron utilisé pour le calfatage des bateaux

 

 

 

 

 

 

Sources : Service Historique de la Défense de CHERBOURG.


Date de création : 08/09/2017 @ 16:22
Dernière modification : 08/09/2017 @ 16:59
Catégorie : Histoire locale 06
Page lue 14 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^